Childéric, (fils) de Mérovée

Né à Tournai en 436, Childéric est peut être le fils de Mérovée. Néanmoins il est véritablement le premier roy de la dynastie des Mérovingiens dont la descendance est attestée. 

Grand chef de guerre, il met ses troupes au service des Gallo-Romains. En 457 il accède au trône des Roys Francs. Mais grand coureur de jupons, il est chassé par ses sujets et doit se réfugier en Thuringe (Allemagne) pendant quelques années. Il est rétabli à son poste en 463 après s'être marié avec Bassine (qui sera la mère de Clovis)

En 469 il participe à la bataille d' Orléans qui met en présence les Armoricains et les Bretons contre les Saxons et les Wisigoths. Mais les premiers, dont la troupe n'ait composé que de 12000 hommes, sont battus à Déols après deux jours de combat. Les survivants bretons, qui ne peuvent pas rejoindre les troupes de Childéric, sont contraints de se réfugier au royaume des Burgondes.

En 470, il participe à la libération de la ville d'Angers assiégée par les Saxons.

En 476 il assiège Paris contre l'avis de Geneviève de Paris (Ste Geneviève) avec laquelle il ne s'entend pas vraiment. Ce siège durera et ne prendra fin qu'en 486 après son décès et l'avènement de son fils Clovis 1er.

A la fin de sa vie, Childéric retourne à Tournai sa ville natale où il décède en 481.

Mais son histoire n'est alors pas tout à fait finie...

Le 27 Mai 1653 (1172 ans plus tard) lors de travaux vers le cimetière de l'église St Brice de Tournai, un ouvrier, Adrien Quinquin,(https://noetomalalie.hypotheses.org/254) met à jour ce qui se révèlera être la tombe de "Chidirici Régis" soit le roy Chidéric 1er. Un véritable trésor d'objet est trouvé dont des abeilles en Or.

Ce trésor est confié dans un premier temps aux Habsbourg alors famille régnante en Autriche. En 1665, il est offet en cadeau à Louis XIV qui le confie au Cabinet des Médailles se trouvant alors au Louvre.   

Si la Révolution ne touche pas à ce trésor, Napoléon 1er délaissant la "fleur de lys" des Capétiens prend comme emblème les "abeilles" de Chidéric 1er.

Mais dans la nuit du 5 au 6 Novembre 1831, sous le règne de Louis Philippe, la bibliothèque royale est cambriolée et nombres d'objets du trésor de Childéric 1er font partis du buttin.

Dès le lendemain, la police arrête deux anciens forçats, Fossart et Drouhin, mais faute de preuve ils sont relachés au bout d'un mois. C'est alors que le célèbre commissaire Vidocq,(https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne-Fran%C3%A7ois_Vidocq) , lui même ancien forçat, entre en scène et retrouve une partie des objets volés immergés dans la Seine. Hélas, avant d'être arrêtés, les malandrins ont eu le temps de transformer certains objets en lingot d'Or et d'Argent dont une grande partie du trésor de Childéric. 

Ainsi après avoir traversé  1350 ans, le passé de Chidéric a, en grande partie, disparu. Enfin pas complètement car heureusement Jean Jacques Chifflet (1588-1660),(https://en.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Chifflet) le père du chanoine de la Cathédrale de Tournai de l'époque, et médecin de son état, a publié en 1655 son livre "Résurréction du Roy des Francs Childéric 1er" dans lequel on retrouve des dessins et gravures qui permettront de faire des facs similés de certains objets après le cambriolage de 1831.

De nos jours, si les quelques objets restants ont été vu en 2017 au musée du Moyen âge de Cluny à Paris lors de l'exposition "Le temps des Mérovingiens", il est possible de voir toute la collection du "Trésor de Childéric" sur le site de la BNF.   

(Le trésor de Childéric Ier | Gallicagallica.bnf.fr › und › histoire › le-tresor-de-childeric-ier)