L'école libre pour jeunes filles du Couvent St Anne

Photo de classe de l'école St Anne d'Aunay en Bazois (Propriété MFG DR)

 

Il faut attendre le 22 Août 1885 pour que la décision définitive de la construction à Aunay en Bazois, de la Maison-Ecole libre Saint Anne pour jeunes filles ne soit prise. 
 
Le recensement local d'Aunay de 1886 fait apparaitre une habitation et une institutrice libre,célibataire, agée de 32 ans,  Marie-Sophie Antoinette BILLARD, originaire de Guérigny. On retrouve sa trace dans le Journal Officiel du 28 Aout 1914,institutrice prenant sa retraite après 25 ans et 3 mois de service, pension avec jouissance du 1er janvier 1911, 1266 Frs.
 
Lors du recensement suivant en 1891, elles sont remplacées par  Annette Eléonore CHANAT, née à Chitry les Mines le 3 Juin 1862, célibataire de 29 ans, institutrice et par sa soeur Aline Annette CHANAT, née le 5 Février 1864 à Corbigny, célibataire de 27 ans, déclarée comme ménagère. 
 
Est recensée aussi, une institutrice stagiaire,  Marie-Clémence LOGE, célibataire, née le 29 Octobre 1869 à Billy sur Oisy.
 
En 1897, la stagiaire a été remplacée par une institutrice adjointe, Eliza MACLOS, née à Amazy le 22 Février 1874.
 
En 1901,  Marie-Louise BOUCHET , née le 28 Juillet 1876 à Préporché, célibataire agée de 25 ans, devient institutrice adjointe.
 
De 1902 à 1904, Euphrasie et Joséphine CHAPUIT, deux soeurs célibataires, nées respectivement en 1876 et 1882, originaire du Puy de Dôme, et titulaires du "Brevet de Capacité d'institutrice", se succèderont à la dIrection de l'école.
www.inrp.fr/edition-electronique/lodel/dictionnaire-ferdinand.../document.php?id...
 
Enfin en 1904,  Eliza Léontine LEONARD, née le 10 Novembre 1879 à Nevers, de Nicolas LEONARD, officier adjoint du Génie, chevalier de la Légion d'Honneur, et de Catherine Virginie HATHERSTEHL, sans profession. Elle est titulaire du Brevet de Capacité d'institutrice depuis le 2 Aout 1896. Une déclaration de résidence dans sa famille la situe chez ses parents 27, rue de l'école Normale à Nevers de 1884 à 1902. De 1902 à 1904 elle est institutrice à l'école privée de Chatillon en Bazois, rue de Tavelaix. Elle devient directrice-titulaire de l'Ecole Libre de Jeunes Filles d'Aunay le 29 Aout 1904. Elle sera la dernière institutrice de l'école libre Ste Anne pour jeunes filles d' Aunay. Elle est décédée le 9 Février 1958 à La Charité sur Loire à l'age de 78 ans.
 
L'école restera ouverte jusqu'en Juillet 1917, date à laquelle ses portes fermeront définitivement. 
 
Dans les années 70, d'anciennes élèves pouvaient encore être rencontrées sur le territoire de la commune d'Aunay en Bazois : Isabelle Augustine Pauline GENEAU née à Sauvigny com d'Aunay en B le 22 septembre 1903 - Pierrette Francine GRAS née à Bertrix com d'Aunay en B le 25 Décembre 1883 et décédée à Nevers le 21 Décembre 1971 - Germaine GUERIN née à Cuy com de Chougny le 28 Septembre 1899...
 
Depuis se création, les batiments de l'école comprennent : une grande habitation, une grande annexe au fond de la cour avec deux salle de classe, de petits communs- wc, ressere de bois et préau- et un jardin attenant.
 
En 1919, l'habitation est louée à la famille de Jean Marie GUILLEMENOT, descendant d'une vieille lignée dont on retrouve la présence localement depuis le XIIème siècle (1160 -Pierre  GUILLEMENOT, Notaire Royal, Baillage de St Pierre le Moutier)
 
Le jardin est loué a une autre famille d'Aunay.
 
Le batiment au fond de la cour, ayant servi de salle de classe, devient salle des fêtes du village. En 1937, le conseil municipal de l'époque décide de faire construire une scène de théatre. c'est l'entreprise Henri LOUVRIER de Chatillon en Bazois qui sera chargée des travaux. En 1947 l'électricité est installée par l'entreprise Louis MICHOT de Chatillon en Bazois.
Dans le même temps, l'entreprise PASQUELIN d'Aunay en Bazois construit une petite annexe au bout de la salle de fête dans laquelle M PREGERMAIN, alors jeune salarié de l'entreprise construira la première cabine de projection de cinéma de la commune.
 
Entre temps, le théatre a joué une petit rôle dans la résistance locale, l'instituteur de l'époque, Eugène François Joseph CRENNE, né à Lorient (Morbihan) le 29 Avril 1910, étant patriote et résistant de la 1ere heure.
(Présence d'un dossier aux archives de Vincennes)
Des représentations théatrales et toutes les fêtes religieuses sont organisées dans le local.
 
Au sortir du second conflit mondial, de jeunes troupes de théatre de village se sont formées et donnent des représentations.Des bals, des après midi jeux, des scéances de cinéma sont organisés jusqu'à la fin des années 50.
 
Mais en 1964,  le théatre ferme, l'entretien étant devenu trop couteux et les jeunes troupes ayant disparues au profit de leur vie de famille.
 
L'habitation est alors louée à Germaine GUERIN (ancienne élève de 1917), épouse de Georges GUILLEMENOT, fils ainé de Jean Marie...le 1er locataire de 1919, qui décide d'acquérir le domaine composé de la maison, des communs et...du théatre, qui devient le lieu de jeu de tous les enfants de la famille.
 
Au début des années 90, le domaine deviendra la propriété de Jean GUILLEMENOT, musicien professionnel et l'un des petit fils de ...Jean Marie. Le théatre est remis en état et rouvre les portes pour diverses représentations qui auront beaucoup de succès.
 
En 2004, les portes se referment.
 
Actuellement le Théâtre ne peut accueillir le public, sauf à de rares occasions.Il est  visitable sur rendez vous.